//
vous lisez...
Actualités, Chroniques Livres, Critiques de livres, New Romance

Persuasion, de Jane Austen


imageTitre
: Persuasion

Genre : Romance

Auteur : Jane Austen

Date de parution : 30 mai 1996 (pour les éditions 10-18)

Nombre de pages :   316 pages

Editions : 10-18

Nombre de tomes : –

L’histoire, par l’éditeur :

« Anne est la seconde fille de l’honorable Sir Elliot de Kellynch. Persuadée par son amie Lady Russel, elle a dû rompre ses fiançailles avec le jeune Frederick Wentworth, un officier de marine pauvre, car il ne présentait pas les assurances d’un bon parti. Huit ans plus tard, sa famille connaît des revers de fortune. Son père décide alors de louer le château familial à l’amiral Croft, qui se trouve être le beau-frère de Frederick. Anne appréhende de revoir celui qui est resté son grand amour. Alors que s’achève la guerre avec la France, le capitaine Wentworth, fortune faite, revient avec le désir de se marier pour fonder un foyer. Il a conservé du refus d’Anne la conviction que la jeune fille manquait de caractère et se laissait trop aisément persuader… »

Ma critique :

Jane Austen…une dame d’un autre temps qui n’a rien perdu de sa superbe. Elle traverse les âges grâce à ses romans, des livres qui nous dépeignent la réalité d’une autre époque. Je n’avais encore jamais lu d’écrits de Jane Austen. Ce n’est pourtant pas l’envie qui me manquait. Même sans rien avoir lu de cet auteur, j’en connaissais son univers grâce à de très nombreuses critiques faites sur ses livres, ainsi qu’à Orgueil et Préjugés dont je connais la version cinématographique.

Une autre époque, d’autres moeurs

Qui ne connait pas Jane Austen et son monde transcrit dans ses oeuvres ! Ses gentlemen et leurs cours, ses demeures, ses dames, sa haute société, ses familles. Pour moi qui n’ai pas l’habitude de lire ce genre d’histoire, j’ai eu besoin de quelques dizaines de pages d’adaptation, mais une fois les codes et les moeurs compris, on ne peut que se laisser entrainer dans l’univers de Jane Austen et, en l’occurrence pour ce roman, dans celui d’Anna Elliot.
L’intrigue porte sur une partie de la vie de notre héroïne Anna, et en l’occurrence, sa vie amoureuse. Mais bien d’autres évènements, certains juste anodins, vont venir se greffer à l’intrigue et on va être embarqué dans une autre époque où nous n’avons gardé que peu d’habitudes et de comportements.

Anna et le flot de gens de la haute société

Anna fait partie d’une famille aisée installée à Kellynch, où elle vit avec son père et une de ses soeurs plus âgée. Elle a perdu sa mère depuis plusieurs années et c’est un peu son amie, lady Russel, qui tient se rôle à présent. L’auteur nous dépeint une jeune femme belle et intelligente, bien plus que la plupart des gens qui l’entoure. Son père et sa soeur ne se soucient pourtant guère d’elle et préfèrent s’intéresser à leur réputation et aux ouïes dire.
Nous allons rencontrer en même temps qu’Anna, un nombre incalculable de personnes ; difficile à se remémorer au début, mais une fois immergé dans l’histoire, la compréhension devient plus facile. Ainsi on va connaître la deuxième de ses soeurs, ainsi que son mari, la famille vivant non loin de sa soeur, des amis….et son amour d’antan, Frédéric Wenvorth.

Une histoire d’amour peu commune

Bien loin des histoires érotiques d’aujourd’hui, de la romance à la Twilight ou bien encore des romans Harlequin, l’amour raconté par Jane Austen est pur et délicat. Il n’y a pas de gestes sensuels ou de mots « hot » ; à cette époque, on faisait la cour aux demoiselles de manière chaste et doucereuse. Pour ceux qui, comme moi, ont vu le film Orgueils et Préjugés, vous pouvez vous faire une idée très claire de la situation. Anna va revoir, des années après s’être séparée de l’homme qu’elle aimait sur les conseils de sa famille et amie lady Russel, Frédéric. Jusqu’à la fin, je ne savais dire s’ils allaient tomber dans les bras l’un de l’autre ou pas. Je me disais, parfois oui, puis un rebondissement me faisait dire non. L’histoire est très bien menée et racontée.

Pour conclure…

Une première lecture Austinienne très agréable qui me conforte dans mon idée d’en lire bien d’autres du même auteur. Changer de cadre et d’ambiance est plaisant et je ne peux que recommander ce roman. Je me pose maintenant la question de savoir quel sera ma prochaine lecture de Jane Austen ?

Note de 9 sur 10

Publicités

Discussion

8 réflexions sur “Persuasion, de Jane Austen

  1. C’est mon préféré!! Il n’est pas toujours évident de commencer par celui-ci et je crois pouvoir dire que s’il t’a plu, les autres devraient te séduire également.

    Publié par anneelliottwentworth | 2 novembre 2014, 7:22
  2. Persuasion ne bénéficie pas d’une héroïne aussi flamboyante qu’ Emma ou Orgueil et Préjugés, mais raconte l’histoire d’un amour qui a duré malgré l’éloignement et les années. C’est une histoire forte. J’ai trouvé les personnages très touchants, très justes et les intrigues secondaires sont aussi intéressantes.

    Publié par ducotedechezcyan | 12 septembre 2014, 2:45
  3. Moi Persuasion ne m’avait pour le coup pas persuadée mais par contre Orgueil et Préjugés était génial!;)

    Publié par stelphique | 12 septembre 2014, 8:02
  4. Il me tenterait bien! Au final, je n’ai lu que Orgueil et préjugés et Emma! Et c’était il y a un bon moment…

    Publié par latetedansleslivres | 12 septembre 2014, 7:09

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: Top Ten Tuesday | Le Monde Editorial - 23 septembre 2014

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Parution littéraire

Calendar Girl, T2 : février. Sortie le 02 février 2017

Meilleures ventes du moment

Sortie Cinéma

Cinquante nuances plus sombres, dans les salles à partir du 8 février.

Salon littéraire : Paris

Salon du Livre de Paris du 24 au 27 mars 2017

%d blogueurs aiment cette page :