//
vous lisez...
Interview

Interview d’Emilie Tanengam : La Prophétie des Enfers

Nouveauté sur le site ! La rubrique Interview ouvre ses portes et va vous faire découvrir des auteurs de talents. J’espère que vous allez apprécier et que vous en demanderez encore.

 

EC TanengamAujourd’hui, nous découvrons une jeune auteure, E.C. Tanengam, qui s’est lancée avec un certain succès déjà, dans l’écriture d’un roman fantastique, La prophétie des Enfers.

Petite biographie de l’auteure : Emilie Tanengam est née à Genève où elle a intégré l’université de la ville pour faire carrière dans la finance. Elle lit et écrit des histoires depuis son plus jeune âge et c’est avec La Prophétie des Enfers qu’elle signe son tout premier roman.


Bonjour Emilie et merci de m’accorder cette interview. J’ai lu votre roman avec beaucoup de plaisir. J’ai été littéralement transportée par les aventures de nos deux héros. D’où vous vient cette envie d’écrire ?

Je ne saurais dire exactement d’où cela vient. Evidemment, j’ai eu la chance de grandir avec des parents qui nous lisaient beaucoup d’histoires le soir avant d’aller dormir, mais j’ignore si cela vient de ça. Ce que je sais, c’est que depuis que je sais écrire, j’aime coucher sur le papier les histoires qui peuplent mon esprit. Au début, c’était des histoires toutes bêtes qu’une enfant peut écrire, puis cela s’est étoffé, devant des histoires pour mes camarades de classe, jusqu’à prendre la forme de romans un peu plus tard.

Vous souvenez-vous de la toute première histoire que vous avez écrite ?

Oui, en effet. J’ai retrouvé le « livre » avec des dessins que j’avais fait il y a quelques temps. Cela s’appelait « L’histoire du chat aux yeux rouges. » Je devais avoir 5 ans, ou quelque chose comme ça. C’était évidemment bourré de fautes, et il n’y avait pas vraiment d’histoire (un chat se balade de toits en toits et il fait peur à cause de son regard écarlate), mais c’est toujours émouvant.

Comment est née « La prophétie des Enfers » ? D’où vous est venue l’inspiration ?

Cela va paraître peut-être ridicule, mais il y a six ans, dans la rue, j’ai croisé un homme qui m »a fait pensé à un ange. Tout est parti de là. J’ai écris mon livre en quelques mois, en me basant simplement sur son visage et sur ce qu’il avait dégagé lors de notre rencontre.
Un an plus tard, je l’ai revu. Depuis, nous sommes ensemble.

Quel chemin avez-vous dû parcourir pour vous faire éditer ?

Le chemin n’a pas été très difficile en vérité. Il a même été assez simple pour moi. J’ai ressorti mon livre du tiroir où il traînait depuis quatre ans, l’ai relu et je me suis dite qu’il fallait que je tente ma chance, car peut-être que cela marcherait. Je l’ai corrigé, l’ai fait lire à mon entourage, puis je l’ai envoyé à différentes maisons d’édition. Harlequin m’a répondu positivement au bout d’une semaine. C’était le début de cette grande aventure avec eux !

Comment s’est passé le travail de collaboration avec la maison d’édition Harlequin ? Quel a été votre rôle ?

J’ai soumis mon idée pour la couverture (qui évolue au fil des tomes) car j’avais une image très précise de ce que je voulais. J’ai évidemment également corrigé mon roman, ce qui a prit un peu de temps (car avec un boulot où on bosse près de 70h par semaine, ce n’est pas toujours évident de trouver le temps, quand on rentre à 23h de se remettre aux corrections). Puis, après le livre est sorti !

« La prophétie des Enfers » est une saga en 6 tomes. Où en est la suite des aventures d’Erael et Emmanuelle ?

Je suis en train de finir le tome 2, plus long et surtout plus complexe que le tome 1. Six ans sont passés depuis la rédaction du premier livre, et je pense avoir beaucoup changé durant ce laps de temps. Cela s’en ressent dans mon écriture et le travail que je cherche à effectuer dans ce second opus. Je pense que je l’aurai fini d’ici début novembre, puis je le corrigerai et le ferai lire à différentes personnes, avant de l’envoyer à Harlequin !

Avez-vous déjà d’autres projets d’écriture en tête, d’autres histoires que vous souhaiteriez coucher sur le papier ?

J’ai deux autres projets en tête. L’un avec une amie écrivaine, Thalia Palanque, avec un roman à quatre mains. L’autre est un projet personnel, qui me trotte dans la tête depuis deux ans. Il s’agit d’un polar. J’espère pouvoir m’y mettre entre deux tomes de « La prophétie des Enfers ».

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous aux auteurs en herbes qui rêvent de voir leur histoire être publiée ?

Déjà, il est important de ne pas écouter ceux qui vous diront que vous ne pouvez pas y arriver. Ils seront pourtant nombreux. Ce que j’ai appris, c’est que quand on veut quelque chose et qu’on se donne les moyens nécessaires, on ne peut qu’y arriver. Il faut y croire et se donner sa chance. On n’a pas grand-chose à perdre, si ce n’est un refus. Et alors ? Si cela fonctionne, c’est une aventure merveilleuse !
Il est simplement important de bien se relire avant d’envoyer quoi que ce soit, pour supprimer les fautes existantes, afin de simplifier la lecture des maisons d’édition ! Egalement, montrez vos manuscrit à votre entourage. Cela m’a beaucoup aidée pour mon premier tome, car mes amis et ma famille ont su me montrer les failles de mon récit.

Un dernier mot ou message que vous souhaiteriez faire passer ?

J’aimerais surtout remercier mes lecteurs pour avoir donné sa chance à « La prophétie des Enfers ». Je découvre vos avis avec tant de plaisir et de bonheur, c’est magique et cela me touche énormément !

Encore un grand merci à Emilie pour avoir accordé cette interview au Monde Editorial.


la prophétie des enfersRetrouvez l’article de La Prophétie des Enfers.

« Quelque chose de terrible est arrivé. Satan a libéré les Anges Déchus et la Terre est en péril. Car les Damnés ont soif de sang et de destruction. Tandis que les troupes célestes tentent d’arrêter la folie meurtrière de leurs anciens frères, Erael part en quête de la prophétie qui contient la clé pour renvoyer les Damnés aux Enfers. Accompagné d’Emmanuelle, une terrienne dont le destin semble inextricablement lié à l’augure, l’ange est déterminé à mener à bien sa mission. Pourtant, il se surprend bientôt à éprouver de profonds sentiments pour la jeune femme… Mais les anges n’ont pas le droit d’aimer ; et toute relation est strictement interdite. Entre l’amour et le devoir, Erael devra choisir… »

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Parution littéraire

Calendar Girl, T2 : février. Sortie le 02 février 2017

Meilleures ventes du moment

Sortie Cinéma

Cinquante nuances plus sombres, dans les salles à partir du 8 février.

Salon littéraire : Paris

Salon du Livre de Paris du 24 au 27 mars 2017

%d blogueurs aiment cette page :