//
vous lisez...
Actualités, Chroniques Livres, Critiques de livres, Fantastique et Fantasy

Tatouage, T1, d’Ana Alonso et Javier Pelegrin

tatouageTitre : Tatouage, T1

Genre : Fantastique

Auteurs : Ana Alonso et Javier Pelegrin

Date de parution : 09 avril 2014

Nombre de pages : 384 pages

Editions : Black Moon

Nombre de tomes : 3


L’histoire, par l’éditeur :

« Quand Álex entre pour la première fois chez Jana, dont il est fou amoureux depuis longtemps, un monde nouveau s’ouvre à lui. Pour subvenir à leurs besoins, Jana et son frère David font commerce de tatouages magiques, une manière rituelle de révéler les gens à eux-mêmes. David dessine à Álex un tatouage qui le lie à Jana à jamais, mais leur interdit tout contact physique : une terrible douleur fait s’évanouir Álex chaque fois qu’il la touche. Peu à peu, Álex va découvrir qu’il est lui-même doté d’un pouvoir et qu’il est en fait un médou. Ces magiciens inquiétants, qui ont longtemps vécu parmi les humains, se livrent à une perpétuelle lutte entre clans. Mais ils savent désormais qu’il est nécessaire de s’unir contre leur plus terrible adversaire, le Gardien Ultime, déterminé à tous les anéantir… »

 

Ma critique :

J’ai connu ce livre sur Lecture Academy ; sa sortie avait fait grand bruit et j’avoue que la couverture, comme le synopsis, m’avaient tapé dans l’œil. Une histoire de tatouage magique et d’amour interdit. J’ai trouvé ce premier tome de la saga d’Ana Alonso et Javier Pelegrin prometteur.

Une intrigue confuse

A la lecture de la quatrième de couverture, ainsi qu’au titre, on sait que l’on va être embarqué dans un univers magique : celui des tatouages. De plus, ce fameux tatouage qui va être réalisé sur le corps de notre héro Alex, va l’empêcher de s’approcher et de toucher la fille qu’il aime, Jana. Vous me direz que, jusque-là, tout est clair et l’intrigue est bien alléchante. Du moins, c’est ce que moi j’en ai pensé. Malheureusement, il s’avère que lors de ma lecture, j’ai bien vite déchanté et cela pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, le cœur de l’intrigue qui est le tatouage magique, est très vite relayé au second plan. L’auteur nous amène vite à la réalisation du tatouage sur Alex, puis on passe rapidement à autre chose. J’ai trouvé que le tatouage n’était qu’un prétexte pour nous emmener dans un monde magique où êtres humains et clans magiques se côtoient. On parle peu des tatouages, mais plus de symboles et d’écriture…tout ça était confus. C’est dommage, car l’histoire est intéressante ; des clans magiques vivant sur Terre s’affrontent. Les auteurs nous immergent très tôt dans ce nouvel aspect du monde. Les évènements s’enchaînent à une vitesse folle ; il y a beaucoup d’actions, de suspens. Mais à la lecture du synopsis, on nous promet autre chose selon moi.

De plus, il se passe tant de choses dans ce premier livre qu’il aurait été intéressant, à mon sens, d’en faire deux parties afin de développer monde réel et monde magique (car seul le monde magique est exploité), ainsi que les personnages et leurs affinités. Tout se déroule trop vite ; on manque de matière.

Des relations humaines mal exploitées

J’aime lorsqu’une histoire d’amour est compliquée voire impossible à cause de telle ou telle circonstance. Tatouage me paraissait plein de sentiments forts et profonds. Pourtant, j’ai été surprise de voir à quel point les auteurs ne s’étaient que peu attardés sur la relation de couple entre Alex et Jana qui aurait pourtant dû être au cœur de tout. C’est ce qui fait palpiter le lecteur. Je voulais retrouver une histoire d’amour intense et meurtrie par cette histoire de tatouage magique. Il n’en est rien.

Tout d’abord, on nous entraîne trop vite sur le chemin de la magie. On lit qu’Alex est amoureux depuis des années de Jana, mais on ne le vit pas. Du coup, lorsque le tatouage empêche Alex de toucher Jana sans se mettre, lui, en danger, on se perd. Il n’y a pas de profondeur dans les sentiments et les relations entre les personnages sont plates. Je n’ai rien ressenti. Je n’ai fait que lire et constater.

De plus, cette malédiction du tatouage est, là encore, relayée au second plan. Les sentiments ne sont que peu présents dans le texte et, quand ils y sont, on a du mal à se projeter dans la relation, car à mes yeux, elle n’existe pas.

D’autres tomes ?

Après des rebondissements multiples et des évènements à répétition, je suis arrivée au bout de ma lecture ; et là, question : de quoi vont traiter les autres tomes ? Car si certaines sagas sont travaillées de telle manière qu’à la fin de chaque tome, le lecteur s’interroge et attend la suite, il n’en est rien pour Tatouage. En ce qui me concerne, il s’agit bien d’une fin.

Pour conclure…

Une histoire intéressante et bien imaginée, mais qui manque de cœur. De plus, la divergence entre synopsis et histoire est bien trop importante. Une déception, même si je mets la moyenne, car l’originalité du récit est à récompenser.

 note de 5

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Parution littéraire

Calendar Girl, T2 : février. Sortie le 02 février 2017

Meilleures ventes du moment

Sortie Cinéma

Cinquante nuances plus sombres, dans les salles à partir du 8 février.

Salon littéraire : Paris

Salon du Livre de Paris du 24 au 27 mars 2017

%d blogueurs aiment cette page :