//
vous lisez...
Interview

Interview de Jean-François Legrand : Troubles & conséquences

La rubrique Interview permet de vous faire découvrir des auteurs de talents. Mais également des bloggeurs, éditeurs…en bref, tous ces beaux gens qui adorent, comme Le Monde Editorial, la littérature et ses trésors.

 

Jean-François LEGRAND photoAujourd’hui, nous découvrons un nouvel auteur, Jean-François Legrand, qui s’est lancé dans l’écriture de son premier roman publié grâce à BookOnDemand.

Petite biographie de l’auteurJean-François Legrand est née à Nancy en 1978 où il a intégré Sup’Est Nancy. Il a ensuite eu une belle et brillante carrière dans la publicité, dans laquelle il a notamment monté et dirigé le studio publicitaire intégré au groupe Skyrock. Mais en 2011, il décide de tout plaquer pour se consacrer à l’écriture dont ressortira son tout premier roman, Troubles & Conséquences.


Bonjour Jean-François et merci de m’accorder cette interview. Pourriez-vous me dire, en tant qu’écrivain, qu’est-ce qui vous pousse à coucher vos idées sur le papier ?

J’ai depuis toujours aimé raconter des histoires. Enfant, en créant des scénarios de jeu pour mes amis et moi, ou en faisant des spectacles dans le salon familial. Adolescent, en écrivant des poèmes et des chansons. Mes premières tentatives pour écrire un roman remontent à mes 17/18 ans. J’écrivais à cette période pour fuir la réalité, trouver un palliatif à un mal-être amoureux ou familial, des textes comme autant d’exutoires. En m’épanouissant, j’ai perdu ce besoin. Les idées d’histoires ne manquaient pourtant pas, mais finissaient par de simples pitchs couchés dans un carnet. Il y a quatre ans et demi, j’ai été confronté à un événement qui a généré une prise de conscience, une révélation plus forte que la raison et les attentes placées en moi par la société ; une envie irrépressible de faire de mes rêves des objectifs, de raconter mes histoires aux gens, de chercher à leur faire passer les émotions qui m’habitent. Depuis, j’écris. Des scénarios, des nouvelles, puis ce premier roman.

Aimez-vous lire autant qu’écrire ? Si oui, quels genres de lectures ?

Pour moi cela n’a rien à voir. Je joue au foot et en regarde, mais ne peux comparer le plaisir de marquer un beau but à celui de voir mon équipe gagner un trophée. Ce qui est sûr, c’est que je ne suis jamais déçu lorsque j’écris. Si je n’aime pas, j’abandonne mon texte ou l’efface. La lecture m’a déjà apporté mon lot de déception, mais m’a aussi procuré des moments d’émotions et de prises de conscience que seul l’art et la nature peuvent m’apporter. Je n’ai par contre pas un genre de prédilection, et consomme autant de BD que de roman. Je passe du polar au sentimental, de l’humour à la SF, du drame à la biographie. Mon livre de chevet en ce moment est 13 à tables ; il faut d’ailleurs en faire la promotion, car certains textes sont très sympas et cela finance les Restos du Cœur. Mon prochain livre sera L’effet Larsen de D Bertholon, recommandé par le Chevalier libraire (@natcouderc).

Troubles et Conséquences est votre premier roman. Quel a été votre parcours pour arriver à publier votre livre ?

L’idée sur Troubles & Conséquences était d’apprendre. Face à la multitude de manuscrits reçus, les éditeurs ne peuvent plus jouer le rôle de formateur. Je devais donc m’entourer d’aides et de conseils afin de développer mon savoir-faire, car ce n’est pas tout d’avoir de belles histoires, encore faut-il les raconter de manière digeste. J’ai levé une petite somme sur My Major Company, ce qui m’a permis de travailler avec une SR et une éditrice afin de peaufiner mon texte, mon style. C’était génial de découvrir de grandes règles d’édition et de les confronter à mes partis pris. Pour aller au bout de ma démarche d’apprentissage, je suis passé par une plateforme d’impression à la demande (BookOnDemand), ce qui m’a permis de gérer les choix d’éditions : format, typologie, papier, titre, couverture, quatrième.

Je ne veux pas dévoiler l’intrigue du roman, mais pouvez-vous nous dire ce qui vous a amené à écrire ce livre ? Pourquoi cette histoire ?

Elle s’est imposée à moi. Vous le verrez dans mon prochain projet, je suis quelqu’un de plutôt drôle, léger, et c’est sur ce ton que j’aurais cru écrire mon premier roman. Mais en septembre l’an dernier, j’ai repris le carnet dans lequel je jetais mes pitchs et suis tombé sur quelques lignes qui présentaient une réflexion qui deviendra Troubles & Conséquences. Je n’avais jamais réussi à construire le récit et les personnages qui nourriraient cette idée. Ce jour-là, tout a pris forme : la trame, les personnages, les premiers pivots. Je pense que j’avais besoin de prendre du recul sur les sentiments qui m’habitaient lorsque j’avais noté ces quelques phrases, notamment la colère d’un adolescent. Et d’une certaine manière, ce texte m’a permis d’adresser un dernier message posthume à mon père.

La fin est surprenante ; vous l’aviez déjà imaginée avant de débuter l’écriture des premières pages ?

Oui, je savais très précisément comment se terminerait le roman dès le départ. Le défi a été de raconter une histoire qui ferait de cette idée un climax surprenant, pour reprendre vos mots. J’ai aussi écrit en pensant à la seconde lecture, pour permettre aux lecteurs de relire le texte et en découvrir toutes les subtilités. J’y ai aussi placé les éléments que me permettront de nourrir cette histoire par la suite ; je compte en faire un triptyque lisible dans n’importe quel ordre.

Quels sont vos prochains projets ?

J’espère finaliser mon prochain manuscrit Four Dolly (le premier chapitre est disponible sur mon site) d’ici début d’année prochaine. Pour ce projet très différent, je chercherai un éditeur, mais ne m’interdis pas de l’auto-éditer si je n’en trouve pas. J’ai également un autre manuscrit sous le coude, qui doit être retravaillé en profondeur. Et ensuite, j’attaquerai les deux autres romans qui compéteront le triptyque de Troubles & Conséquences. Des infos ? Le second suivra exactement la trame du premier, mais du point de vu de Laure, le troisième se déroulera dix ans plus tard et sera centré sur David.

Un dernier mot ?

Tout d’abord vous remercier, Jessica. Vous avez été le premier blog littéraire à écrire sur Troubles & Conséquences, ce n’est pas quelque chose qui s’oublie. Puis remercier les lecteurs et tous ceux qui me suivent, m’encouragent, me font des retours de lecture. Pour un débutant comme moi, c’est une source de motivation intarissable.

Encore un grand merci à Jean-François pour avoir accordé cette interview au Monde Editorial.


troubles et conséquencesRetrouvez l’article de Troubles et Conséquences.

« Adrien semble tout maîtriser : ses souvenirs, heureux et malheureux, et le bilan qu’il en dresse, comme frappé de lucidité. Il revient sur le démantèlement de son couple. Le trouble s’immisce sous le vernis d’une vie épanouie. Les premières fissures puis le fossé qui se creuse. Une faille en lui aux conséquences qui auront raison de tout. Très vite, le lecteur perd pied, pris dans les mailles de son récit. Qui est ce narrateur qui tout à la fois analyse ses dérives et se laisse submerger par son ressentiment et ses émotions ? La tension psychologique irrigue sans répit ce drame humain et tient en haleine jusqu’au brillant dénouement. »

Publicités

Discussion

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: Interview Le Monde Éditorial – 28/11/2014 | jefflegrand - 28 novembre 2014

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Parution littéraire

Calendar Girl, T2 : février. Sortie le 02 février 2017

Meilleures ventes du moment

Sortie Cinéma

Cinquante nuances plus sombres, dans les salles à partir du 8 février.

Salon littéraire : Paris

Salon du Livre de Paris du 24 au 27 mars 2017

%d blogueurs aiment cette page :