//
vous lisez...
Chroniques Livres, Critiques de livres, New Romance

Love game, T1, d’Emma Chase

tangled T1 love gameTitre : Love game, T1

Genre : Romance new adult / Erotique

Auteur : Emma Chase

Date de parution : 30 avril 2014

Nombre de pages : 357 pages

Editions : Hugo Roman

Nombre de tomes : 3


L’histoire, par l’éditeur :

 

« Drew, la trentaine irrésistible, est associé dans une grande banque d’investissement new-yorkaise. Le pouvoir, l’argent, les femmes, absolument tout lui réussit. Très sûr de lui et arrogant, il assume son statut de beau gosse et enchaîne les aventures sans lendemain. Jusqu’au jour où une femme lui résiste. Kate Brooks est sublime, brillante, et ambitieuse… mais fiancée et inaccessible.

Lorsqu’il la rencontre dans un bar et tombe sous son charme, il ignore encore qu’elle deviendra sa collègue quelques jours plus tard…

Bouleversés par le magnétisme sexuel qui les aimante et engagés dans une rivalité professionnelle diabolique, ils vont jouer avec leurs sentiments, s’aimer et se détester.

Drew, le séducteur invétéré, nous prend à partie et nous décrit la façon dont il tombe amoureux. Il nous confie avec autodérision et cynisme ce que les hommes pensent vraiment… »

 

Ma critique :

Les romances new adult s’enchaînent en librairie et mes lectures avec. La saga Love Game a une belle notoriété et j’y ai lu de nombreux avis positifs. Je savais que j’allais me laisser tenter tôt ou tard et c’est grâce à une promotion Amazon que ça s’est produit.

Un romantisme au masculin

N’ouvrez pas ces grands yeux ! Oui, le romantisme n’est pas que l’affaire des femmes et Emma Chase nous le prouve avec le tome 1 de Love Game. Pourquoi ? Contrairement à la plupart des romans érotiques et autres histoires du genre new adult, le lecteur vit l’histoire à travers les yeux d’un homme et pas n’importe lequel ! Il s’agit de Drew, notre héro et grand séducteur. Pour moi, ce roman a été un grand bol d’air ; le sexe, le travail, les collègues, la relation de couple…tout est vu à travers ses yeux et nous est décrit avec une grande ironie. Il est plaisant de se retrouver dans la peau d’un homme dans ce genre de livre, car ce n’est pas commun, c’est nouveau et rafraîchissant. Les avis féminins, les aprioris, les attitudes féminines sont disséqués et réappropriés par Drew. On a une approche nouvelle de la relation homme – femme.

Une romance new adult différente

Drew est un grand homme d’affaires, riche, beau, jeune, bref…le cliché parfait de ce que l’on retrouve dans une romance new adult. Rien de très envoûtant jusqu’à présent, mais l’auteur fait la différence grâce à son style de narration (mais pas que ; je vais y revenir). On vit l’histoire à travers Drew, mais on est également interpellé par lui. Drew raconte au lecteur sa vie et ses pensées ; il pose des questions au lecteur, il le fait s’interroger. Cette saga étant destiné à un public féminin, il nous interroge nous, femmes et lectrices. Certaines de ses attitudes sont faites pour nous choquer et il le sait. Au fil de l’histoire, Drew fait régulièrement des apartés afin d’expliquer aux lectrices pourquoi il est comme il est, pourquoi il se comporte de cette façon alors qu’il sait pertinemment que les femmes préfèreraient qu’il agisse tout autrement. Mais c’est ce qui fait son charme ; il réussit à rendre amusant une attitude ou un mot qui de prime abord nous donnerait envie de le gifler. L’auteur a réussi cet exploit, en tant que femme, à nous mettre dans la peau de cet homme sarcastique, cynique, mais tellement drôle, touchant et romantique (quand il le veut).

Il y a un second élément que je voudrais mettre en avant : il s’agit de Kate Brooks, notre second personnage principal dont Drew veut attirer dans ses filets. N’imaginez pas une femme naïve, sensible, sans caractère particulier, car elle est tout l’inverse (bon, ok, elle est quand même sensible). On sait que Drew est irrémédiablement attiré par elle et qu’il en tombe amoureux, mais, bien que le narrateur soit Drew, on sait aussi que Kate n’est pas indifférente et qu’elle flanche au fil du récit. Mais elle a cette force en elle qui lui intime de faire attention et de ne pas voir que le côté beau mec de Drew. Kate est une battante, une femme qui persévère et qui sait ce qu’elle veut. Elle pense à sa vie personnelle, mais aussi professionnelle. Elle a fait des sacrifices et a travaillé dur pour arriver où elle en est. De plus, elle n’est pas le genre de femme a avoir une aventure d’un soir. J’ai beaucoup aimé son personnage et je pense que j’apprécierai le tome 2 de Love Game, car la narration se fait selon son point de vue.

Mais quelques passages à vide

Bien que le style soit différent, que la narration sorte du commun et que nos deux personnages principaux soient bien travaillés, drôles et énervants à la fois, certains passages du roman m’ont laissé perplexe. Ce côté viril et masculin que l’auteur a souhaité mettre en avant, je trouve ça formidable. Sauf que, lorsque Drew s’éprend de Kate, il y a des scènes qui m’ont refroidie, car elles me semblaient ne plus coller au personnage de Drew. L’amour ? Oui, sauf que là ça n’allait plus avec l’homme qu’on découvre dans une grosse partie de Love Game. Ce Drew-là, il m’a ennuyée et lassée. Le bon dernier quart ou tiers du livre est selon moi à revoir. Il penche davantage côté féminin, mais féminin niais. Dommage.

Pour conclure…

J’ai passé un agréable moment en compagnie de Drew et Kate. Le style de narration est selon moi la plus grande force de ce roman, avec ce côté interpellateur et ces apartés qui permettent à nous, lectrices, de comprendre le pourquoi du comment des attitudes masculines. Rafraîchissant et plein d’humour.

note 7

Autres livres du même auteur :

Love game T2 Love game T3

Livres qui pourraient vous intéresser :

dear you saison 1 cinquante nuances de grey beautiful bastard A fleur de peau, T1 Sinder, T1 expérimentation After After saison 2

Publicités

Discussion

3 réflexions sur “Love game, T1, d’Emma Chase

  1. Ton avis me donne envie pour une lecture détente mais le commentaire de Eugenhippie me refroidie ^^ bon je verrais du coup pour me faire mon propre avis 🙂

    Publié par Même les sorcières lisent | 8 mars 2015, 9:07
  2. Je n’ai pas été aussi enchantée que toi avec ce livre.
    Tu peux aller voir ma critique.
    Et franchement, la suite ne vaut pas la peine…

    Publié par eugenhippie | 4 mars 2015, 7:45

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Parution littéraire

Calendar Girl, T2 : février. Sortie le 02 février 2017

Meilleures ventes du moment

Sortie Cinéma

Cinquante nuances plus sombres, dans les salles à partir du 8 février.

Salon littéraire : Paris

Salon du Livre de Paris du 24 au 27 mars 2017

%d blogueurs aiment cette page :