//
vous lisez...
Chroniques Livres, Critiques de livres, New Romance

N’oublie pas de respirer, de Charles Sheehan-Miles

N'oublie pas de respirerTitre : N’oublie pas de respirer

Genre : Romance new adult

Auteur : Charles Sheehan-Miles

Date de parution : 16 juin 2015

Nombre de pages : 263 pages

Editions : Cincinnatus Press

Nombre de tomes : –


L’histoire, par l’éditeur :

 

« La vie d’Alex Thompson suit le script. Etudiante en droit à l’université de Columbia, elle est concentrée sur ses notes, sa carrière, son avenir. La dernière chose dont elle ait besoin serait de reprendre contact avec celui qui lui a brisé le cœur.
Dylan Paris rentre d’Afghanistan grièvement blessé et il sait que la seule chose qu’il ne peut pas se permettre est de traîner Alex dans sa vie chaotique. Quand Dylan et Alex sont assignés à la même mission de travail-études et forcés à travailler côte à côte, ils doivent mettre en place de nouvelles règles pour ne pas s’entretuer.
Le problème est qu’ils n’arrêtent pas d’enfreindre les règles. La première règle est de ne jamais, jamais parler de comment ils sont tombés amoureux. »

 

Ma critique :

 

Je tiens à remercier Charles Sheehan-Miles, l’auteur, ainsi que Veronika Sinagra, la traductrice, pour la découverte de ce roman. J’ai immédiatement été attirée par le titre du livre que je trouvais prometteur, ainsi que le synopsis qui le reflétait bien selon moi.

Histoire d’amour sur fond dramatique

J’ai été agréablement surprise de l’intrigue. Deux jeunes adultes amoureux dont les aléas de la vie ont fait qu’ils soient plus ou moins proches. L’auteur a fait le pari d’intégrer à son histoire une partie dramatique : la guerre et ses conséquences sur les soldats. J’ai trouvé cet aspect intéressant. On ne se limite pas à la seule partie de leur couple, mais aux problèmes profonds qu’ils rencontrent, notamment Dylan, vétéran handicapé suite à son retour du combat en Afghanistan.

Alexandra est une jeune étudiante en droit à l’université de Columbia. Lui, Dylan Paris, a choisi de s’enrôler dans l’armée avant de partir au front en Afghanistan où il a enduré des situations atroces et a vécu un cauchemar durant plusieurs mois. Après une explosion qui a coûté la vie à un de ses amis et qui aurait pu lui enlever une jambe, Dylan revient aux Etats-Unis, meurtri et différent. Entre Alex et Dylan, c’est une histoire d’amour puissante, mais compliqué. La distance, les doutes ont eu raison de leur couple. Pourtant, cet amour reste intense et palpable même après son retour de guerre. Dylan va devoir affronter ses sentiments, cette relation complexe, tout en faisant face à ce qu’il a subi en Afghanistan. Ce sont ces deux histoires, imbriquées l’une dans l’autre, qui rendent le récit intense et plein de vie.

L’auteur met le lecteur en face de plusieurs situations : Que va devenir leur couple ? Dans quel état d’esprit et état physique revient-on d’une guerre ? Quelles en sont les séquelles et les conséquences sur la vie de tous les jours ? Peut-on retrouver une vie normale ?

Un mélange d’amour et de drame savamment dosé qui rend la relation Alex / Dylan bien plus intense et compliquée qu’un couple ordinaire.

Une narration intéressante

Cela fait déjà plusieurs fois que je rencontre ce style de narration : celle de l’alternance des points de vues. La narration est faite à la première personne avec nos deux personnages principaux, Alex et Dylan. Un exercice difficile, car l’écriture doit être ajustée selon le caractère de chacun des personnages. Dans ce roman, elle est réussi, car même sans si l’auteur ne nous précisait pas à chaque début de chapitre qui était le narrateur, je l’aurais deviné sans difficulté. En effet, le langage a été pensé différemment selon que l’on soit dans la peau de Dylan (un homme perturbé par son passé) ou d’Alex (une jeune femme posée et amoureuse).

Mais l’écriture est à retravailler

J’ai adoré l’histoire ! Pourtant, la lecture a été pénible principalement à cause de la syntaxe, mais aussi à cause des trop nombreuses fautes d’orthographe. J’ai souvent grincé des dents même si je ne suis pas parfaite non plus. L’histoire est tellement originale et les personnages attachants qu’il est dommage de gâcher le plaisir de la lecture à cause de cela. La traduction serait à retravaillée. Voilà pourquoi ma note n’est pas très haute malgré mon engouement pour l’intrigue.

Pour conclure…

Une histoire d’amour passionnelle où notre héro, Dylan, retient principalement l’attention du lecteur. Son passé avec son père, son passage à la guerre, ses blessures physiques et morales sont des éléments clés dans ce roman. Ils retiennent notre attention et nous émeuvent quant aux drames qu’a dû subir Dylan. Mais les fautes de syntaxe ont sensiblement tari mon engouement. Dommage !

 

note de 5

 Autres livres du même auteur :

Livres qui pourraient vous intéresser :

pourquoi choisir Sinder, T2 attraction Le choix de Pénélope The book of Ivy

Publicités

Discussion

3 réflexions sur “N’oublie pas de respirer, de Charles Sheehan-Miles

  1. Tu m’as beaucoup donné envie avec ta chronique, mais j’avoue que le point de la syntaxe me bloque un peu :/ C’est vraiment dommage. Je le retiens quand même au fond de ma tête, on ne sait jamais!

    Publié par Missy Du | 5 juillet 2015, 10:39
  2. Oh c’est dommage parce que je trouvais vraiment l’histoire sympa avec le résumé et ton avis, mais les fautes et la syntaxe c’est rédhibitoire pour moi malheureusement…

    Publié par casscrouton | 3 juillet 2015, 9:26

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Parution littéraire

Calendar Girl, T2 : février. Sortie le 02 février 2017

Meilleures ventes du moment

Sortie Cinéma

Cinquante nuances plus sombres, dans les salles à partir du 8 février.

Salon littéraire : Paris

Salon du Livre de Paris du 24 au 27 mars 2017

%d blogueurs aiment cette page :