//
vous lisez...
Chroniques Livres, Critiques de livres, Fantastique et Fantasy

Fire sermon, de Francesca Haig

Fire sermon T1Titre : Fire sermon

Genre : Science-fiction/Dystopie

Auteur : Francesca Haig

Date de parution : 2 septembre 2015

Nombre de pages : 496 pages

Editions : Hachette

Nombre de tomes : –


L’histoire, par l’éditeur :

 

« Quatre cents ans après notre ère, la Terre a été ravagée par un terrible feu nucléaire. Sur une terre appauvrie qui se repeuple à grande peine, un phénomène mystérieux et inexplicable débute : chaque personne naît désormais avec un jumeau. De chaque paire, l’un naît Alpha, physiquement parfait en tous points, et l’autre Oméga, affublé d’une difformité physique plus ou moins marquée. Dans cette société, les Omégas sont discriminés et ostracisés tandis que leurs frères Alphas vivent dans l’opulence en s’accaparant les maigres richesses de la Terre. Or un lien invisible et indéfectible unit les jumeaux, sans qu’on puisse en percer le mystère : où qu’ils se trouvent, et qu’importe la distance qui les sépare, quand l’un des deux meurt… l’autre meurt aussi. Cass est l’une des rares Omégas à être dotée d’un pouvoir de clairvoyance. Alors que son jumeau, Zach, accède aux hautes sphères du Conseil des Alphas, Cass ose faire le pire des rêves possibles : celui d’un monde où Alphas et Omégas sont traités à égalité. Prise au cœur du combat entre le Conseil et la Résistance, Cass va devoir lutter pour survivre et permettre à son rêve de devenir réalité. »

 

Ma critique :

 

Le synopsis n’est-il pas des plus alléchant ? Un monde post-apocalyptique où les humains ayant survécu ne donnent naissance qu’à des jumeaux dont l’un porte en lui les traces du feu nucléaire, où la vie des jumeaux est relié par un fil invisible : si l’un meurt, l’autre aussi. J’ai été fascinée quand j’ai découvert ce livre aux éditions Hachette. J’adore les romans dystopiques ; ils sont souvent emplis d’une imagination débordante tout en restant accessible et possible. La partie émotionnelle y joue généralement un rôle important et c’est aussi ce qui pimente toute histoire. Ce livre semblait être un digne successeur à Divergent, Hunger games ou Les chroniques lunaires. Alors pourquoi suis-je aussi déçue ?

La connaissance d’un nouveau monde

L’auteur nous immerge dans un monde qui est le nôtre…quatre cents plus tard. La Terre a été ravagé par un feu nucléaire, tuant et détruisant tout ou presque sur son passage. Ce Grand Feu comme l’appelle nos personnages, a laissé des séquelles sur l’espèce humaine. Les femmes donnent naissance a des jumeaux uniquement, des jumeaux dont leur vie dépend l’un de l’autre et dont un des jumeaux naît avec des traces plus ou moins visibles dû au feu nucléaire. La plupart sont atteints de difformités (un doigt en plus, une jambe plus courte que l’autre, un bras en moins…), mais d’autres développent des capacités psychiques : on les appelle les devins. Ils ont des flashs, des visions sur le passé, ainsi que sur des évènements futurs; ils ressentent des choses. L’histoire a l’air fascinante jusque là et les idées de l’auteur sont très bonnes et surtout créatives.

Oui, mais voilà, il manque des détails, des précisions. On survole beaucoup trop de choses. L’auteur nous emmène sur un autre chemin qui relève plus de l’aventure que de la dystopie. Francesca Haig nous parle de Grand Feu, mais à aucun moment dans le récit on nous en dévoile plus. On ne mentionne jamais la cause de ce feu, ce qui a fait qu’il se soit déclenché. On ne sait pas qui est mort, qui a survécu. Ce feu nucléaire avait l’air épouvantable et dévastateur, pourtant, quatre cents ans plus tard, l’humanité semble bien développée. J’ai eu du mal à m’immerger totalement dans ce monde post-apocalyptique, car par manque de détails, je n’ai pas réussi à visualiser le monde et à le comprendre. Car il s’agit d’un monde nouveau, dont les coutumes et la façon de vivre ont changé. La façon de penser n’est plus la même non plus. L’auteur nous dévoile beaucoup de choses, mais ce ne sont à chaque fois que des miettes. Je me suis sentie totalement perdue.

Survol des personnages et de l’amour

Autant je peux dire que l’idée de base est excellente et que les idées fournies par l’auteur sont inventives et donnent l’eau à la bouche, autant il n’en est pas de même pour le reste.

L’idée de se concentrer sur des jumeaux étaient intéressante et cela change du couple ! Cass et Zach sont jumeaux ; il est Alpha et elle devin…et Oméga. La tension palpable entre Alpha et Oméga est très bien transmise au lecteur. Les Omégas sont rejetés et traités comme des monstres. Une partie de ce roman est sombre et triste. J’ai aimé les émotions qui nous saisissent à la lecture de certains passages cruels. Une nouvelle réalité où la peur des Alphas les incitent à traiter les Omégas en paria et en déchets de la nouvelle société. La relation entre frère et sœur m’a aussi enchantée bien que Zach soit un personnage froid et vil.

En revanche, je n’ai pas réussi à m’attacher à Cass. Son personnage est terne, sans expression. Il lui manque la rage de vivre, la puissance émotionnelle. Les sentiments font cruellement défaut dans Fire Sermon. L’auteur amorce quelques tentatives qui meurent dans l’œuf. Une relation voit le jour, mais je ne l’ai presque pas vu venir tant elle reste en marge du récit. On dirait que l’auteur n’a pas réussi à exprimer cet amour et ce désir qui auraient, selon moi, apporter du punch au récit.

Pour conclure…

Là où je voyais un monde post-apocalyptique intrigant, une relation entre jumeaux explosive et une intrigue des plus fascinante, je me suis retrouvée avec un concentré d’histoire sur la fuite et une multitude de scènes sans importances. Bref, un roman qui n’est pas à la hauteur de mes espérances et ma frustration n’en est que plus grande, car je croyais tenir entre mes mains une perle de dystopie.

note de 5

Livres qui pourraient vous intéresser :

L'épreuve T1 le labyrinthe la sélection, T1 ici et maintenant Cinder

Publicités

Discussion

10 réflexions sur “Fire sermon, de Francesca Haig

  1. Oh mince. Tu me tentais bien avec le résumé et puis j’ai lu ton avis. Dommage. Je passerais mon tour du coup. *Marie*

    Publié par Même les sorcières lisent | 11 octobre 2015, 8:42
  2. Oh non !!!! Il avait l’air tellement bien haha !!! Je ne suis plus très tentée maintenant :/

    Publié par Parole de Lea | 1 octobre 2015, 12:30
  3. Je ne pense pas le lire…

    Publié par topobiblioteca | 1 octobre 2015, 10:25
  4. Ohhh trop dommage! Le résumé était tellement prometteur…

    Publié par La tête dans les livres | 1 octobre 2015, 7:34

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: Bilan livresque : Septembre 2015 | Le Monde Editorial - 2 octobre 2015

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Parution littéraire

Calendar Girl, T2 : février. Sortie le 02 février 2017

Meilleures ventes du moment

Sortie Cinéma

Cinquante nuances plus sombres, dans les salles à partir du 8 février.

Salon littéraire : Paris

Salon du Livre de Paris du 24 au 27 mars 2017

%d blogueurs aiment cette page :