//
vous lisez...
Chroniques Livres, Critiques de livres, Fantastique et Fantasy

Le Joyau, T1, d’Amy Ewing

Le joyau T1Titre : Le Joyau, T1

Genre : Dystopie Fantastique

Auteur : Amy Ewing

Date de parution : 18 septembre 2014

Nombre de pages : 464 pages

Editions : Robert Laffont

Nombre de tomes : 2


L’histoire, par l’éditeur :

 

« Vous êtes plus précieuse que vous ne le pensez. Le Joyau, haut lieu et cœur de la cité solitaire, représente la richesse, la beauté, la royauté. Mais pour une jeune fille pauvre comme Violet Lasting, le Joyau est avant tout synonyme de servitude. Et pas n’importe laquelle : Violet a été formée pour devenir Mère-Porteuse. Car dans le Joyau, le vrai luxe est la descendance… Achetée lors de la Vente aux Enchères par la Duchesse du Lac, Violet – le lot 197, son nom officiel – va rapidement découvrir la réalité brutale qui se cache derrière l’étincelante façade du Joyau. S’exercer à la cruauté, à la trahison et aux coups bas est la distraction favorite de la noblesse. Violet doit accepter son sort et tâcher de rester en vie. C’est pourtant dans ce sinistre quotidien qu’elle tombe amoureuse d’un séduisant garçon, loué pour servir de compagnon à la nièce aigrie de la Duchesse. Cette relation interdite vaudra aux jeunes amants d’affronter les plus grands des dangers… La nouvelle trilogie événement, par l’éditeur de la série best-seller La Sélection ! »

 

Ma critique :

 

Quelle belle surprise !! Je ne m’attendais pas à apprécier autant ce premier tome de la saga dystopique fantastique Le Joyau. Un monde fascinant, des personnages attachants, des trahisons, de l’amour….et plus encore. Il m’a manqué un tout petit truc en plus pour avoir un coup de coeur, mais cette lecture est superbe !

Une dystopie fantastique triste et choquante mais tellement fascinante

J’ai été absorbée par l’intrigue dès les premières pages. Un monde cruel, tragique et un destin fataliste pour toutes les mères porteuses du Joyau. J’ai été fascinée autant que meurtrie ; cette histoire est triste. La voie que doit suivre Violet Lasting, notre jeune héroïne, n’a rien d’un conte de fée. Bien au contraire ! Certaines jeunes femmes, conditionnées pour être mère porteuse au service de la noblesse, pensent pourtant que c’est le cas. Oui, si on se cantonne à regarder les apparences ; le luxe, les palaces, les domestiques, une gastronomie à foison et de qualité, un dressing plein à craquer, les soirées mondaines et autres bals. Cela fait rêver. Mais quelle est la réalité sous ces paillettes et ces faux-semblants ? Une vie de servitude et d’anonymat. Les jeunes femmes éduquées pour devenir mère porteuse perdent leurs identités à l’instant même où elles sont vendues aux enchères.

Oui, vous m’avez bien lu. Vendues aux enchères ! Ce livre est intense, pleins de surprises et parfois choquant. Le monde dépeint par Amy Ewing est d’une infinie tristesse. Dans ce nouveau monde, le peuple est divisé en deux catégories : les riches et les pauvres. D’un côté la noblesse, de l’autre les travailleurs, les soumis. Au sein du peuple pauvre, des jeunes filles sont soumises à des tests dès qu’elles « deviennent des femmes » ; elles seront soit dotées de capacités extraordinaires les obligeant à quitter leur famille pour être formées à être mère porteuse, soit pas. Et je peux vous dire tout de suite qu’il ne vaut mieux pas pour elles qu’elles possèdent ces fameux dons.

Amy Ewing nous surprend à chaque page. L’histoire est intense et on est envahi par un flot d’émotions parfois contradictoires. L’auteur a repoussé les limites de la dystopie quite à choquer ses lecteurs. Je vous parle de choc dans le bon sens du terme, car cette lecture est extraordinaire et envoûtante. Mais lorsque des jeunes femmes sont vendues aux enchères à la noblesse afin que les duchesses et autres contesses puissent « acquérir » la mère porteuse idéale, ça me donne envie de hurler. Ce livre m’a bouleversée. Il est si chargé d’émotions. J’ai adoré !

Violet : une héroïne comme on les aime

Une histoire extraordinaire ne peut pas l’être sans des personnages qui le sont tout autant. J’ai retrouvé cette puissance dans de nombreux personnages du livre.

Violet, une jeune femme dans la fleur de l’âge, dévouée à sa famille et prête à tout pour aider les gens qu’elle aime. Un personnage attachant et tendre, qui m’a émue et qui m’a transportée. Son destin : devenir mère porteuse pour la duchesse du lac, une dame qui n’a pas peur de donner des coups dans le dos et de trahir tout autant que les autres contesses et duchesses qui l’entourent. Bien qu’en apparence Violet semble tout avoir pour être heureuse dans ce nouveau palais (servante, une chambre immense, un dressing rempli de robes de soirées, un salon de thé, des cadeaux de sa duchesse…), elle ne souhaite pas porter l’enfant de la duchesse ; tout comme elle ne souhaite pas qu’on oublie qui elle est. Car, une fois vendues, les mères porteuses ne sont que des numéros. Le lot 197 pour Violet. Et dans ce nouveau monde, personne ne souhaite savoir comment elle se prénomme. Violet veut vivre sa vie, prendre ses propres décisions même si elle doit continuer de vivre dans la pauvreté. Mais cette pauvreté signifierait aussi qu’elle serait entourée de sa famille, sa mère, son frère et sa petite soeur et non pas seule. Pourtant, au milieu de tout ce malheur, elle va connaître l’amour. Et c’est là que je mets un bémol. Le synopsis fait mention de cette relation dangereuse, de cet amour interdit, mais il n’apparait que très tard dans l’histoire. J’aurais aimé que la naissance de cette relation se fasse plus en douceur et peut-être un peu en amont. C’était trop soudain à mon goût.

D’autres personnages sont tout aussi importants et attachants. Comment ne pas citer la meilleure amie de Violet, mère porteuse également, qui est vendue à une duchesse bien moins concernée que la duchesse du lac. Il y a également qui a préparé Violet avant d’être présentée aux enchères. Ce personnage est plein de vie, intrigant et très important à l’intrigue.

Pour conclure…

Un premier tome bouleversant et sensationnel. Trahison, complot, amour, amitié…un cocktail explosif qui rend notre lecture intense et renversante. Hâte de lire le tome 2 qui vient de sortir en librairie…

note de 9

Autre livre du même auteur :

Le joyau T2 la rose blanche

Livres qui pourraient vous intéresser :

la sélection, T1 Insaisissable T1 ne me touche pas Lux T1 Obsidienne Divergente T1 The book of Ivy

Publicités

Discussion

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: Phobos, T2 de Victor Dixen | Le Monde Editorial - 15 mars 2016

  2. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? 09/11/15 | Le Monde Editorial - 9 novembre 2015

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Parution littéraire

Calendar Girl, T2 : février. Sortie le 02 février 2017

Meilleures ventes du moment

Sortie Cinéma

Cinquante nuances plus sombres, dans les salles à partir du 8 février.

Salon littéraire : Paris

Salon du Livre de Paris du 24 au 27 mars 2017

%d blogueurs aiment cette page :