//
vous lisez...
Chroniques Livres, Critiques de livres, Fantastique et Fantasy

Promise, T1, d’Ally Condie

Promise T1Titre : Promise, T1

Genre : Dystopie

Auteur : Ally Condie

Date de parution : 07 avril 2011

Nombre de pages : 432 pages

Editions : Gallimard

Nombre de tomes : 3


L’histoire, par l’éditeur :

 

« Dans un monde futuriste, tout est contrôlé par les Officiels. Ceux-ci décident de ce qui est bon ou pas pour la Société.
Pour cette raison, et pour réduire les inégalités, c’est la Société qui choisit votre promis ou promise lors de votre Banquet de Couplage. C’est le cas pour Cassia. Seulement lors de son banquet, l’écran devant afficher son promis reste noir. Ce qui ne peut signifier qu’une chose : elle connait déjà son promis.
Xander. Son ami d’enfance.
Un promis parfait.
Mais lorsque Cassia visionne la puce censée contenir toutes les informations à son propos, un autre visage apparaît, qu’elle connait également.
Celui de Ky.
Un ami.
Très mystérieux.
Ce qui est impossible : étant classé « aberration », le jeune homme ne peut avoir une promise.
Mais le doute a déjà envahi l’esprit de Cassia, malgré les excuses de l’Officielle pour cette erreur.
Une seule question reste présente dans ses pensées, tandis qu’elle tombe peu à peu sous le charme de Ky… A qui est-elle réellement destinée ?
Jusqu’à ce que la jeune fille réalise que cette erreur prouve peut-être les limites de la Société… »

 

Ma critique :

 

Cette saga a plus de quatre ans, pourtant, je continue de la voir sur la blogosphère. Elle m’a intriguée et surtout, ses couvertures sont originales, elles attirent le regard. Je m’y suis donc intéressée de plus près. J’aime beaucoup les romans qui parlent de dystopie, d’un monde futur qui pourrait être le monde. Promise est le premier tome d’une trilogie relatant les aventures de Cassia qui vit dans une société où tout n’est plus que probabilités, où les choix des individus sont mis de côté…

Quand la perfection nous cache ses mauvais côtés

Notre monde tel que nous le connaissons aurait été détruit, réduit au néant. La technologie, la liberté, l’abondance, une vie toujours plus longue, mais non sans maux n’existent plus. Tout a été remplacé. Les Officiels gouvernent ; ce sont eux qui décident de tout, qui arbitrent afin de créer une harmonie parfaite entre les individus et que le monde soit beau…parfait. Ils attribuent les emplois selon les qualités de chacun, ils créent des repas sur mesure pour chaque individu afin de lui apporter le juste équilibre alimentaire, les couples sont heureux et ont une vie de famille épanoui, les gens vivent en pleine santé tout au long de leur existence…une vie qui semble parfaite. Pourtant elle sonne fausse. Car sous ses traits parfaits, cette société ne laisse aucune place au libre-arbitre et au choix de tout-un chacun. Les Officiels décident qui va se marier avec qui selon des calculs de probabilités, ils ont instauré un couvre-feu, ils scrutent les moindres faits et gestes de chacun des habitants ; tout est calculé, tout est programmé. Pas de place aux doutes, aux hésitations ou aux réflexions. Dans ce futur monde, la spontanéité n’a pas lieu d’être, tout comme la liberté.

Pourtant, les membres de cette société ne s’en plaignent pas. Bien au contraire. Ils ont grandi au sein de ce système, ils l’ont vu réussir et rendre les gens heureux. Mais que se cache-t-il derrière cette façade ? Derrière ces apparences idylliques ? L’auteur, à travers ses mots, arrivent à nous transmettre une sensation de normalité ; la vie dans cette société est telle qu’elle est. On l’accepte, car c’est tout ce qu’a connu notre héroïne Cassia. On voit le monde à travers ses yeux et pour elle, il est normal que des Officiels ait choisi son promis, celui qui deviendra son futur mari. C’est normal, car les probabilités ont annoncé que Xander, son meilleur ami, serait celui qui lui correspondrait le mieux et avec qui elle pourrait avoir une vie la plus parfaite possible. C’est normal pour elle et ça le devient presque pour le lecteur. L’auteur a été très forte sur ce point.

Mais Cassia va bien vite faire face à des incohérences et des contradictions…

Un avis mitigé sur notre héroïne Cassia

Cassia est une jeune femme qui a atteint l’âge requis pour participer au banquet de couplage. Il s’agit d’un grand évènement organisé par la société au cours duquel chaque jeune gens va découvrir sur un grand écran la personne avec qui il ou elle va passer sa vie, fonder une famille…Cassia est assidue, elle aime sa famille et le monde dans lequel elle vit. Pourtant, suite à son banquet de couplage, une erreur sur sa carte à puce sensée lui faire découvrir la vie de son promis lui montre un autre visage : celui de l’un de ses autres amis, Ky. Confuse et perturbée, on va très vite lui annoncer qu’il s’agit d’une erreur. Mais c’est déjà le déclic dans l’esprit de Cassia. Elle se rapproche de Ky et se découvre d’autres facettes de sa personnalité. C’est le début d’une longue traversée vers le chemin de la vérité…

Bien que l’histoire soit intéressante et imaginative, l’héroïne m’a laissée de marbre. Je n’ai pas réussi à me reconnaître en elle. Elle manque de dynamisme et de caractère. J’ai trouvé son personnage plutôt pâle en comparaison de l’intrigue. De même, les autres personnages du roman ne m’ont pas davantage convaincue. Ky ressort légèrement du lot, mais c’est tout. Est-ce l’histoire dystopique qui veut ça ? Est-ce le fait que cette société rend les gens incapable de réflexion, de jugement et de spontanéité qui m’a emmené à trouver les personnages ternes et sans saveur ? Peut-être. Mais toujours est-il que l’auteur tente de faire grandir Cassia, de lui faire ouvrir les yeux au fil des pages sur cette réalité qui est la sienne et que je n’ai pas perçu cette pointe d’énergie et d’amour.

Pour conclure…

Un premier tome intéressant et prometteur. L’intrigue est riche et le monde futuriste inventé par Ally Condie est inventif, mais je n’ai pas réussi à accrocher à l’histoire certainement à cause des personnages que j’ai trouvé un peu plats. La suite me semble déjà toute tracée et on peut en imaginer la fin rien qu’en se fiant aux couvertures. Je ne suis donc pas certaine de poursuivre…

 

Note de 6 sur 10

Autres livres du même auteur :

Couverture de Insoumise Couverture de Conquise

 

Livres qui pourraient vous intéresser :

la sélection, T1 Insaisissable T1 ne me touche pas Le joyau T1 Divergente T1 The book of Ivy

Publicités

Discussion

5 réflexions sur “Promise, T1, d’Ally Condie

  1. Ce n’est pas une saga qui m’attirais et je pense que si l’intrigue semble déjà toute tracé, cela va vite m’agacer.

    Publié par topobiblioteca | 22 novembre 2015, 9:52
  2. Oh c’est dommage ! Pour ma part j’avais beaucoup aimé cette saga. Je ne suis peut-être pas objective remarque… Ce fut une des premières saga que j’ai lu car avant Twilight je n’aimais pas lire… haha 🙂 Je n’avais donc pas d’éléments de comparaison …
    Sinon, par rapport à ton commentaire, on se fait des lectures communes quand tu veux 😉 C’est vrai que l’on a les mêmes goûts !

    Publié par Parole de Lea | 18 novembre 2015, 4:38

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: Phobos, T2 de Victor Dixen | Le Monde Editorial - 15 mars 2016

  2. Pingback: C’est lundi, que lisez-vous ? 23/11/15 | Le Monde Editorial - 23 novembre 2015

  3. Pingback: The Revolution of Ivy, T2 d’Amy Engel | Le Monde Editorial - 19 novembre 2015

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Parution littéraire

Calendar Girl, T2 : février. Sortie le 02 février 2017

Meilleures ventes du moment

Sortie Cinéma

Cinquante nuances plus sombres, dans les salles à partir du 8 février.

Salon littéraire : Paris

Salon du Livre de Paris du 24 au 27 mars 2017

%d blogueurs aiment cette page :