//
vous lisez...
Chroniques Livres, Critiques de livres, Fantastique et Fantasy

Red Queen, de Victoria Aveyard

Red queenTitre : Red Queen

Genre : Dystopie Fantastique

Auteur : Victoria Aveyard

Date de parution : 11 mars 2015

Nombre de pages : 388 pages

Editions : Le Masque

Nombre de tomes : 2


L’histoire, par l’éditeur :

 

« Dans le royaume de Norta, la couleur de votre sang décide du cours de votre existence. Sous l’égide de la famille royale, les Argents, doués de pouvoirs hors du commun, règnent sur les Rouges, simples mortels, qui servent d’esclaves ou de chair à canon.
Mare Barrow, une Rouge de dix-sept ans, tente de survivre dans une société qui la traite comme une moins que rien. Quand elle révèle sans le vouloir des pouvoirs extraordinaires et insoupçonnés, sa vie change du tout au tout. Enfermée dans le palais royal d’Archeon et promise à un prince argent, elle va devoir apprendre à déjouer les intrigues de la cour, à maîtriser un don qui la dépasse, et à reconnaître ses ennemis, pour faire valoir l’indépendance de son peuple. »

 

Ma critique :

 

Red Queen ! J’avais tellement hâte de découvrir ce roman. Beaucoup de très bons avis et une première de couverture très impactante, qui attire l’œil et attise notre curiosité. De plus, c’est également une dystopie et j’adore découvrir toutes ces histoires sur un monde futur probable…c’est très excitant. Après La Sélection, The book of Ivy, Fire Sermon et Le Joyau, me voilà plongée au cœur des Argents et des Rouges de Red Queen.

Les Argents au-dessus de tout ?

Dans ce monde imaginé par Victoria Aveyard, les humains ont évolué, mais pas tous de la même façon ; d’un côté les Argents, ceux qui sont nés avec un don extraordinaire, et de l’autre les Rouges, des êtres humains comme vous et moi. Cette mutation génétique a permis à une partie de la population de bénéficier de pouvoirs ; certains contrôlent le métal, d’autres l’eau, d’autres encore peuvent annihiler les pouvoirs des autres Argents, quand d’autres encore peuvent contrôler les esprits. Chaque Argent possède un pouvoir qu’il sait contrôler plus ou moins bien. Ces dons pourraient se révéler extraordinaires et bénéfiques pour le monde entier, sauf que cette partie de la population en a décidé autrement…

En effet, détenir des dons extraordinaires est synonyme pour les Argents de force et de pouvoir. Grâce à eux, ils se sentent au-dessus du reste de la population et le font savoir. Car dans ce monde dystopique, la population est scindée en deux parties : d’un côté les Argents, de l’autre les Rouges. Ils ne vivent pas dans les mêmes quartiers, ne bénéficient pas des mêmes avantages, bref, les Rouges sont contraints de mener une vie pauvre et d’être aux services des Argents. La population Rouge n’existe que pour permettre aux Argents de mener une vie de rêve. Quand les uns vivent dans de belles maisons, mangent à leur faim et participent à des soirées, les autres travaillent dur toute la journée, n’ont parfois pas d’électricité ni de quoi manger et doivent aller se battre au front dans une guerre qui dure depuis des dizaines d’années. J’ai eu beaucoup de plaisir à m’imaginer cette ville, ses quartiers, son palais, ses habitants. L’auteur nous imprègnent totalement de ses mots. En revanche, j’aurai apprécié avoir plus de détails sur Pilotis, le quartier où vit notre héroïne, ainsi que sur sa vie au quotidien. Victoria Aveyard l’exploite un petit moment, mais je pense qu’avant d’entrer dans le cœur de l’intrigue, être davantage immergé dans le monde des Rouges auraient été intéressant.

En revanche, je ne trouve rien à redire sur l’intrigue du roman et aux mises en scène. Victoria Aveyard est exceptionnelle. Elle réussi à surprendre son lecteur. Elle le lance sur de fausses pistes. Ma lecture a été riche en rebondissements. Ce roman me rappelle Le trône de fer pour son côté inattendu et fort en retournements de situations. Un premier tome vraiment prenant.

Des personnages hauts en couleur

Mare Barrow…voilà une héroïne intéressante. Jeune fille de presque 18ans, elle a trois frères plus âgés qu’elle et une petite sœur. Contrainte à une vie pauvre et à un envoi à la guerre imminent, elle est jalouse de sa petite sœur qui possède un  talent hors-pair de couturière. Elle brode de la soie, crée des vêtements pour les Argents ; son avenir semble meilleur que celui de sa sœur aînée. Oui, car Mare n’a pas d’autres talents que celui de voleuse ; elle se fond dans la foule et s’approprie les objets des uns et des autres, ce qui met mal à l’aise ses parents et à le don d’exaspérer sa jeune sœur. Alors quand elle se retrouve propulsée sur le devant de la scène, elle voit là le moyen de réellement aider sa famille. Sans le faire exprès, Mare va se découvrir un don exceptionnel : celui de manipuler l’électricité. Face à cet évènement inattendu, le roi va décider de la garder cacher au palais et devra épouser le plus jeune des deux Princes. Une nouvelle vie attend notre héroïne : celui de l’esclavage et du mensonge. Un seul faux pas et elle sait que ce sera la mort. Un seul faux pas et c’est sa famille qui en subira aussi les conséquences.

Autour de Mare Barrow, on va croiser une multitude de personnages plus ou moins intéressants et plus ou moins intrigants. Il va notamment y avoir le prince héritier qui va jouer un rôle crucial dans l’histoire et surtout, qui va nouer un début de relation avec Mare. Il n’y a rien de fascinant ni de palpitant dans cette petite romance et je trouve cela dommage. Mais je pense que l’auteur a voulu se concentrer sur d’autres évènements.

Il y a également le meilleur ami de Mare. J’avoue qu’avec lui, j’ai eu beaucoup de mal, car je ne l’ai pas trouvé à sa place. Je pensais, au début de ma lecture, qu’il prendrait une place importante dans la vie de Mare…mais pas du tout. J’ai trouvé ce personnage assez futile alors qu’il pourrait un rôle déterminant dans cette saga. J’avais imaginé un amour, une passion qui prendrait plus de place dans le récit et tiraillerait le lecteur entre lui et le prince héritier. Mais non. Un personnage qui n’a pas vraiment sa place dans ce premier tome.

Au-delà es sentiments amoureux, Mare devra faire face à la Reine, au Roi, à son gardien, à son instructeur…bref, des personnages variés qui enrichissent notre lecture et nous font passer un agréable moment.

Pour conclure…

Un premier tome divertissant où on nous dépeint un monde dystopique pas très glorieux. Même si on sait que notre héroïne souhaite changer ce monde, on ne sait absolument pas par quel moyen elle peut y arriver. Et les revirements de situations nous laisse pantois, perplexe et fasciné par autant d’imagination.

 

note de 8

Autres livres du même auteur :

Détails sur le produitDétails sur le produit

 

Livres qui pourraient vous intéresser :

la sélection, T1 Lux T1 Obsidienne Le joyau T1 The book of Ivy The Revolution of Ivy T2

Publicités

Discussion

2 réflexions sur “Red Queen, de Victoria Aveyard

  1. J’ai vraiment hâte de lire la suite, j’avais vraiment apprécié ce tome 1! 🙂

    Publié par La tête dans les livres | 25 novembre 2015, 5:42

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Parution littéraire

Calendar Girl, T2 : février. Sortie le 02 février 2017

Meilleures ventes du moment

Sortie Cinéma

Cinquante nuances plus sombres, dans les salles à partir du 8 février.

Salon littéraire : Paris

Salon du Livre de Paris du 24 au 27 mars 2017

%d blogueurs aiment cette page :