//
vous lisez...
Chroniques Livres, Critiques de livres, Fantastique et Fantasy

Le Joyau, T2 : La Rose Blanche, d’Amy Ewing

Le joyau T2 la rose blancheTitre : Le Joyau, T2 : la rose blanche

Genre : Dystopie Fantastique

Auteur : Amy Ewing

Date de parution : 15 octobre 2015

Nombre de pages : 414 pages

Editions : Robert Laffont

Nombre de tomes : 3


L’histoire, par l’éditeur :

 

« Le Joyau, haut-lieu et coeur de la cité solitaire, représente la vanité, la cruauté, la servitude.
Après que la Duchesse du Lac l’a surprise avec Ash, le compagnon qu’elle avait loué pour sa nièce, Violet n’a plus le choix : elle doit s’enfuir sous peine d’être exécutée.
Accompagnée de sa meilleure amie, Raven, et d’Ash, Violet laisse donc derrière elle cette vie d’esclave. Mais personne n’a dit que sortir du Joyau serait une partie de plaisir : les régimentaires les traquent sans pitié à travers les anneaux de la Cité solitaire. Violet, pourtant, va découvrir que ses pouvoirs sont bien plus puissants qu’elle ne l’avait imaginé… »

 

Ma critique :

 

A la fin de ma lecture du tome 1 du Joyau, j’étais bouleversée et je n’avais qu’une hâte, lire la suite des aventures de Violet Lasting. Le tome 1 est puissant, plein de vie, mais aussi de tristesse. Il est poignant. Ma seule déception a été la relation amoureuse de Violet avec Ash et malheureusement, le tome 2 a poursuivi sur cette lancée…

Un tome 2 bien moins intense

Je me souviens de ma lecture du Joyau comme si c’était hier. L’histoire m’avait tellement émue et l’intrigue était si originale que Le Joyau m’avait conquise. Mais cette intensité et cette fougue si prenantes et si importantes dans le premier livre ont presque disparu dans La Rose Blanche. Si dans le tome 1 du Joyau on parlait de servitude, complot, meurtre, fatalité et trahison, il est question d’évasion, pouvoir, vérité et société secrète dans le tome 2. Et ces mots qui pourraient sonner fort dans l’intrigue du Joyau y résonnent à peine. J’ai trouvé l’histoire plate comparée au Joyau. Dans La Rose Blanche, Violet réussi à s’enfuir grâce à Lucien et Garnet, ce dernier étant le fils de la duchesse du lac. Fini l’esclavage, la soumission et l’anonymat. Violet est libre. Libre de vivre sa vie, libre d’aimer. Elle aime Ash et c’est grâce à Garnet qu’elle réussira à le libérer en même temps qu’elle. Toute la force de cette histoire reposait sur les conditions de vie des mères porteuses au sein du Joyau. Dans La Rose Blanche, adieu le joyau, adieu les duchesses, princesses et autres comtesses. On pénètre dans les quartiers nobles, puis le groupe s’éloigne davantage. L’auteur ne fait plus mention de la duchesse du lac, des histoires de la cour, des complots…on a perdu cette intensité. Violet va se retrancher loin du Joyau et suivre les instructions de Lucien.

Car même si elle est désormais hors de danger, de très nombreuses autres personnes ont besoin d’être secourues à leur tour. Il ne s’agit pas seulement de mères porteuses, mais aussi des domestiques, compagnons et autres jeunes femmes et jeunes hommes enlevés à leurs familles pour servir les plus riches. La révolution est en marche…

Des vérités douloureuses et une révolution longue à mener

Dans sa fuite, Violet a aussi pu sauver Raven de sa terrible maîtresse. Mais est-elle sortie d’affaires pour autant ? Raven est libre, mais la comtesse lui a fait subir de terribles expériences et Raven n’est plus la même. D’autant plus qu’elle est enceinte. Et être enceinte pour une mère porteuse signifie être morte.

Pour moi, Raven faisait tout autant partie de l’intrigue que Violet. Son personnage, bien que secondaire, était fort et attachant, et il apportait une notre dramatique à l’histoire. Bien que Raven soit présente dans La Rose Blanche, son personnage a perdu en force, tout comme Violet. Mais notre héroïne a d’autres atouts et elle va faire d’autres découvertes sur les mères porteuses et leurs dons. Une partie de l’histoire très intéressante tout comme la vérité et les détails sur le passé de Ash : son entrée au sein des compagnons et sa vie depuis.

Amy Ewing nous dévoile d’autres aspects de ce monde atypique et nous entrons dans la vie secrète des humbles habitants pauvres et dévoués au Joyau…ou peut-être pas tant que cela.

Pour conclure…

Vous l’aurez compris, La Rose Blanche est loin d’avoir le niveau du tome 1, Le Joyau. On entre dans une phase d’éclaircissements, d’élaborations de plans, de secrets. J’attends donc avec impatience le tome 3, car je pense que la confrontation entre cette partie de l’histoire et la vie dorée au Joyau va être explosive. Reculer pour mieux sauter ? Nous verrons bien !

 

note 7

Autre livre du même auteur :

Le joyau T2 la rose blanche

 

Livres qui pourraient vous intéresser :

Forget tomorrow Insaisissable T1 ne me touche pas Lux T1 Obsidienne Runes T1 The book of Ivy

Publicités

Discussion

Une réflexion sur “Le Joyau, T2 : La Rose Blanche, d’Amy Ewing

  1. Je garde un bon souvenir du tome 1, mais sans plus donc je pense que je vais attendre le tome 3 pour voir si je me lance dans la suite!

    Publié par La tête dans les livres | 17 mai 2016, 4:47

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Parution littéraire

Calendar Girl, T2 : février. Sortie le 02 février 2017

Meilleures ventes du moment

Sortie Cinéma

Cinquante nuances plus sombres, dans les salles à partir du 8 février.

Salon littéraire : Paris

Salon du Livre de Paris du 24 au 27 mars 2017

%d blogueurs aiment cette page :