//
vous lisez...
Chroniques Livres, Critiques de livres, Fantastique et Fantasy

La Sélection, T4 : l’héritière, de Kiera Cass

La sélection T4 l'héritièreTitre : La Sélection, T4 : l’héritière

Genre : Dystopie

Auteur : Kiera Cass

Date de parution : 07 mai 2015

Nombre de pages : 432 pages

Editions : Robert Laffont

Nombre de tomes : 5


L’histoire, par l’éditeur :

 

« UNE NOUVELLE SELECTION COMMENCE
Vingt ans après la Sélection d’America Singer, et malgré l’abolition des castes, la famille royale d’Illéa doit à nouveau faire face au mécontentement du peuple : l’heure est venue de lancer une nouvelle sélection.

A dix-huit ans, la princesse Eadlyn se sent prête à devenir reine. Elle l’est beaucoup moins à trouver un mari, au point que cette idée ne l’a même jamais effleurée. Quand elle consent finalement à ce que ses parents lui organisent une Sélection, Eadlyn voit son quotidien bouleversé par l’arrivée de ses 35 prétendants et la folie médiatique qui l’accompagne. Mais entre les raisons du coeur et la raison d’Etat, la Princesse va devoir faire ses choix, et, au fil des semaines, se prendre à ce jeu dont dépend l’avenir d’Illéa… »

 

Ma critique : ATTENTION SPOILER

 

Les 3 premiers tomes de La Sélection ont été pour moi une aventure pleine d’émotions. Deux des romans ont été des coups de coeur ! J’avais très envie de lire les aventures d’Eadlyn, la fille d’America Singer, mais j’étais aussi pleine d’appréhension. La trilogie m’a tellement marquée que j’avais du mal à imaginer que cette suite puisse être aussi intéressante.

Une héritière aux antipodes de ses parents

Eadlyn est donc notre nouveau personnage principal. C’est la fille et princesse héritière d’America et Maxon. Elle a 18ans et c’est l’aînée d’une famille de 4 enfants dont Ahren, son jumeau. Ca sera aussi la première femme héritière à devenir Reine. Elle est très investit dans son travail ; elle est aux côtés de son père depuis plusieurs années déjà malgré son jeune âge. Elle est intelligente et belle, mais côté caractère, on n’a rien à lui envier ! J’ai été surprise de constater à quel point elle est égocentrique, superficielle et hautaine. Comment une jeune femme peut à ce point avoir tant de travers alors même que ses parents sont America et Maxon ? Je n’ai pas compris. Ok, elle a été formée et éduquée à devenir reine d’Illéa, mais tout de même ! Je l’ai immédiatement détestée.

Bien évidemment, on se doute que les choses vont évoluer puisqu’une nouvelle sélection se prépare. Mais même si on imagine qu’Eadlyn va révéler certaines parties cachées de son être, ce n’est pas pour autant que j’ai eu de la compassion ou une quelconque affection pour elle. Heureusement que ses parents sont également présents dans le roman, car ils nous remettent en mémoire quelques évènements marquants de leur histoire durant leur Sélection.

Une Sélection forcée

Dans L’Héritière, Eadlyn est embarquée malgré dans une nouvelle Sélection. Le peuple d’Illéa est mécontent, car des inégalités demeurent malgré l’abolition des castes. America et Maxon souhaitent lancer une nouvelle Sélection afin de donner quelque chose de positif au peuple en attendant de trouver des solutions, mais aussi pousser leur fille à trouver quelqu’un qui puisse régner à ses côtés. Elle n’est pas obliger d’épouser un prétendant si elle ne trouve personne digne d’elle (ou de son coeur), mais elle doit faire cette Sélection.

C’est donc à reculons qu’Eadlyn se lance dans l’aventure. Pour elle, l’amour est un fardeau et une mise à nu. Elle ne souhaite pas se marier et ne connait pas le sens des mots « tomber amoureuse ». Seulement deux choses comptent: sa famille et son travail. Le reste est sans importance. Elle est distante avec le peuple, mais aussi avec son entourage. Heureusement, l’arrivée des 35 candidats va bouleverser sa jolie petite vie de princesse. Des évènements majeurs vont survenir ; c’est le début d’une prise de conscience pour Eadlyn. Son mur va se fissurer pour faire entrer dans son univers du bon comme du mauvais.

Parmi les candidats, j’ai eu beaucoup de mal à les identifier et à leur attribuer un caractère et un visage propre. Autant ça ne m’avait posé aucun problème dans la trilogie, autant dans L’Héritière les 35 candidats se fondaient dans la masse. Quelques-uns ont finalement émergé, mais c’est arrivé assez tard et je le regrette. Je le regrette, car je n’ai pas pris autant de plaisir dans cette Sélection qu’avec celle d’America.

Pour conclure…

Une Sélection bien différente de la précédente et un personnage principal des plus agaçant. Mais le livre se lit bien et la fin nous dévoile quelques facettes d’Eadlyn que j’attendais…

note 7

 Autres livres du même auteur :

la sélection, T1 La sélection T2 l'élite La sélection T3 l'élue

Livres qui pourraient vous intéresser :

Insaisissable T1 ne me touche pas Cinder ici et maintenant The book of Ivy

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Parution littéraire

Calendar Girl, T2 : février. Sortie le 02 février 2017

Meilleures ventes du moment

Sortie Cinéma

Cinquante nuances plus sombres, dans les salles à partir du 8 février.

Salon littéraire : Paris

Salon du Livre de Paris du 24 au 27 mars 2017

%d blogueurs aiment cette page :