//
vous lisez...
Chroniques Livres, Critiques de livres, New Romance

Sinder, T1 : expérimentation, de Jane Devreaux

 

Sinder, T1 expérimentationTitre : Sinder

Genre : Romance

Auteur : Jane Devreaux

Date de parution : janvier 2015

Nombre de pages : 177 pages

Editions : Auto-édition

Nombre de tomes : ?


L’histoire, par l’éditeur :

 

« Une rumeur peut faire de vous quelqu’un de populaire, quelqu’un de dangereux. Une rumeur peut tout changer.
Ses yeux noirs trop grands et trop maquillés en ont déjà fait trembler plus d’un. On raconte que ses parents sont en prison, qu’elle a tabassé à mort un mec qui a osé se moquer de son prénom. Elle, c’est Sandre River.
Il est le beau rugbyman populaire. Celui qui sort avec la sublime et trop prude Marcy Cheparde, celui qui fait baver d’envie toutes les filles. Lui, c’est Josh Anderson.
Jamais, Sandre ne reconnaitra qu’il lui plait. Jamais, Josh n’avouera que ses hormones sont en ébullitions. Une seule provocation de Sandre va suffire à bouleverser leurs vies. « Tu veux un conseil, trouve-toi une fille, n’importe laquelle, vide tes bourses et remet la machine à penser en route. »« 

 

Ma critique :

 

Je tiens à remercier Jane Devreaux, l’auteur de Sinder, pour m’avoir fait découvrir son roman dans le cadre de notre partenariat. J’avoue avoir été intriguée par le titre et charmée par le synopsis ; ce dernier est accrocheur, il donne les grandes lignes sans en dévoiler trop, mais juste ce qu’il faut pour piquer notre curiosité. Il est donc très réussi, car j’ai immédiatement mordu. Je n’ai par contre pas trop adhéré à la première de couverture : elle ne reflète, selon moi, pas assez le personnage énigmatique de Sandre.

Une vie de lycéenne sur fond de drame personnel

L’auteur nous relate les aventures d’une jeune lycéenne, Sandre, adolescente rebelle et marginale, qui va se rapprocher petit à petit du beau gosse du lycée, Josh. L’auteur alterne les points de vues, passant de Sandre à Josh, ce qui permet au lecteur de voir Sandre à travers un œil extérieur, comprendre comment elle est perçue au lycée ; puis d’être dans ses pensées, connaître ses incertitudes, son malaise. Mais l’auteur a réussi à maîtriser le suspens sur le passé de Sandre bien qu’elle fasse partie de la narration. Elle sait ce que pense les gens autour d’elle et on sait ce qui est vrai, de ce qui ne l’est pas. En revanche, quand c’est faux, on ne connait pas son histoire réelle et c’est ce qui nous tient en haleine. Bien qu’une partie de l’histoire se concentre sur le rapprochement entre Sandre et Josh, que ce soit d’un point de vue sexuel et affectif, l’autre partie, celle qui me semble la plus intéressante et où se fixe l’intrigue, c’est l’histoire personnelle de Sandre. Qu’en est-il de son passé ? Pourquoi est-elle comme elle est ? Froide, associable, méchante, venimeuse. Quel est ce drôle de prénom ? Pourquoi ce titre de roman ?

C’est cette seconde partie qui est fabuleuse. L’auteur réussi à nous écrire une histoire qui, au début, m’a paru bien, un peu intrigante, mais pas extraordinaire. Sauf que la cadence s’intensifie, les énigmes se dévoilent et on passe le dernier tiers du livre à dévorer les pages pour arriver à la fin et….non ? C’est déjà fini ? Que se passe-t-il après ? Les rebondissements et les retournements de situations sur les dernières pages sont justes fabuleuses. On voit que l’auteur a travaillé son histoire dans son intégralité.

Une héroïne rebelle, mais attachante

Sandre est notre héroïne rebelle, méchante et distante. Un personnage énigmatique qui effraie et qui fait tout pour repousser les gens ; elle ne souhaite pas qu’on l’approche. Son look de bad girl et de « je me fous de tout » la laisse à l’écart du monde et de tous (ou presque) les autres lycéens. Elle s’est forgée cette carapace afin de ne pas souffrir. Elle est méchante et a un langage cru. Elle est cruelle et se sent obligée de repousser toutes les personnes qui tentent de l’approcher. J’ai beaucoup aimé ce personnage ; froid, mais en même temps qui cache une réelle souffrance. Comme la narration se fait à travers elle, mais aussi à travers les yeux de Josh, on comprend ce que ressentent les gens en la voyant ; et puis quand on la découvre, on est ému et attendri. Une superbe héroïne.

En revanche, le reste des personnages du livre m’a agacée. Trop de caricatures et cela, pour tous les personnages qui me viennent en mémoire. C’est dommage, car l’héroïne est géniale. Et puis ce Josh, il m’a énervée. Le genre de beau gosse sans cervelle, même si on sent que son attirance pour Sandre devient plus que physique. Je n’ai pas adhéré à ce personnage trop caricatural et surfait, bien que les dernières pages penchent un peu plus en sa faveur.

Une plume accessible

L’auteur ne nous perd pas en métaphores ou mots trop savamment recherchés ; la lecture est simple, fluide, et elle nous interpelle même parfois ici et là par des phrases chocs de la part de notre Sandre. Mais c’est dans son personnage, je n’ai donc nullement été choquée. On se laisse divertir et entrainer dans l’histoire avec facilité ; on ne se prend pas la tête, on se laisse juste guider. Je note juste quelques répétitions notamment dans les phrases dures de Sandre, ainsi que des fautes d’accords qui m’ont un peu gênée (mais Jane s’en excuse à la fin, alors s’est acceptée).

Pour conclure…

Une romance new adult différente et pleine de surprises. Bien que l’on puisse trouver le début du roman un peu lent, il nous permet de cerner le personnage de Sandre pour ensuite être totalement absorbé par les petits indices semés ici et là. Je ne sais pas combien de tomes l’auteur va écrire sur Sandre, mais je peux déjà vous dire qu’à la fin du premier, on a qu’une seule envie : avoir le second.

note 7

 

 

Livres qui pourraient vous intéresser :

dear you saison 1 Dear you partie 2 dear you saison 3 Les Hauts de Hurle-vent contrat surprise Le choix de Pénélope

Publicités

Discussion

2 réflexions sur “Sinder, T1 : expérimentation, de Jane Devreaux

  1. Tu me tentes avec ce livre 🙂

    Publié par Marie et Anne | 30 janvier 2015, 7:34

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Parution littéraire

Calendar Girl, T2 : février. Sortie le 02 février 2017

Meilleures ventes du moment

Sortie Cinéma

Cinquante nuances plus sombres, dans les salles à partir du 8 février.

Salon littéraire : Paris

Salon du Livre de Paris du 24 au 27 mars 2017

%d blogueurs aiment cette page :